A l'instar d'un célèbre gaulois, je suis moi aussi tombé dedans quand j'étais petit. Sauf que ma marmite contenait des fleurs !

Quand on est immergé depuis son enfance dans le monde du végétal, il est difficile de s'en détourner tant ce domaine est une éternelle découverte. De fleurs en épines, de feuilles en fruits, 20 années se sont écoulées entre mes premiers pas dans l'horticulture et aujourd'hui.

20 années d'une expérience ponctuée de magie, de couleurs, de parfums et parfois d'épreuves ! Mais le jour où ma compagne a déterré un morceau de rhizome de nénuphar au fond d'une petite mare à l'abandon, elle ne se doutait sans doute pas des conséquences... Une fleur d'un jaune soutenu, un parfum agréable, ce nénuphar que nous possédons toujours et dont j'ignore la variété m'avait donné le virus.

J'ai fini par me tourner définitivement vers l'univers des bassins et de la plante aquatique. Quoi de mieux pour se sentir « comme un poisson dans l'eau » ! Quelques clapotis plus tard et quelques centaines de nénuphars plus loin, « Féérie Végétale » est née. Et puisque le propre d'un virus est d'être transmis, je vous souhaite d'être contaminé par la magie du monde aquatique.